Skip to content

37ème Congrès du PCF: après le choix de la « base commune de discussion »

par Patrice Cohen-Seat le 8 mai 2016

 

 

Le vote sur le choix de la « base commune de discussion » du 37ème congrès du PCF révèle plusieurs faits significatifs :

·      L’affaiblissement du corps militant du Parti, avec une diminution de plus du quart des cotisants, et de 40% des votants par rapport au vote de 2011 sur la candidature à la présidentielle. (La baisse des cotisants par rapport au congrès de 2013 est d’environ 20%).

·      Le pourcentage historiquement faible du score de la proposition de base commune de la direction du Parti qui ne dépasse cette fois-ci que de très peu la majorité absolue et baisse de 28% par rapport à 2013.

·      Les résultats des listes « identitaires » étant très proches de ceux de 2013, le fait nouveau est le score de la liste « L’ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » qui recueille près du quart des voix. Il témoigne de l’attachement des communistes à la stratégie du Front de gauche, et le besoin de le transformer et l’élargir en tirant les leçons de ses limites afin qu’il puisse faire émerger une dynamique de rassemblement populaire et citoyen.

Ces résultats montrent que la proposition d’une « primaire » pour la désignation d’une candidature commune à gauche, rassemblant à la fois les partisans et les adversaires des politiques menées depuis 2012 par le gouvernement et le Parti socialiste, est loin de rassembler les communistes.

Une nouvelle phase des débats du congrès s’ouvre maintenant. Dans les faits, il est clair que l’hypothèse d’une primaire de toute la gauche est désormais abandonnée par tout le monde. Il est donc parfaitement possible que les débats d’amendements permettent de faire évoluer la « base commune » pour rassembler les communistes autour d’une proposition conquérante et réaliste. Elle doit se donner cinq objectifs essentiels :

1.     Réaffirmer une authentique ambition communiste impliquant concrètement le dépassement du capitalisme et une perspective d’émancipation de tout le genre humain.

2.     Rassembler dans des assises de la transformation sociale et écologiste toutes celles et tous ceux qui veulent affirmer leur opposition aux politiques austéritaires et sécuritaires menées alternativement par la droite et la gauche dite « de gouvernement » depuis plus de trente ans.

3.     Travailler à ce que ce processus tisse les liens les plus riches possibles avec les mobilisations sociales diverses qui cherchent à leurs façons les conditions d’une alternative sociale et politique.

4.     Faire du Front de gauche l’acteur le plus résolu de ce rassemblement avec l’objectif qu’il soit aussi large que possible ; y mettre en œuvre des pratiques politiques démocratiques donnant aux citoyennes et aux citoyens un pouvoir réel d’élaboration et de décision ; et proposer que le programme « l’Humain d’abord » devienne la base de travail à actualiser et enrichir tous ensemble.

5.     Sur la base de ce programme élaboré collectivement, construire pour la présidentielle et les législatives de 2017 des candidatures communes permettant de faire émerger un espoir et une dynamique politique beaucoup plus importante qu’en 2012, capable de bouleverser la donne dès  l’an prochain.

 

 

Dans → Divers

Pas encore de commentaires

Répondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire